Une énorme augmentation pour les athlètes ! Les primes pour les médaillés des JO de Paris s’envolent

3 min read

Une énorme augmentation pour les athlètes ! Les primes pour les médaillés des JO de Paris s'envolent

Le montant des primes pour les médaillés des JO de Paris n’a jamais été aussi élevé.

Participer aux Jeux olympiques est déjà un rêve pour tous les athlètes de haut niveau. Mais avoir une médaille, du plus beau métal si possible, est, pour beaucoup, l’apothéose d’une carrière. Au total, ce sont plus de 40 disciplines qui seront au rendez-vous avec 5084 médailles distribuées.

En 2020, lors des derniers JO à Tokyo au Japon, la France était repartie avec 33 médailles, dont 10 titres olympiques, la plaçant à la 8e place du tableau des médailles. Pour les JO de Paris, l’ambition est beaucoup plus grande avec une “cinquantaine de médailles” envisagées. 

Se pose la question des primes pour les futurs médaillés des JO. En 2016, lors des Jeux olympiques de Rio, la prime pour les athlètes champions olympiques était de 50 000 euros pour une médaille d’or, c’était également le cas à Londres en 2012. Au Japon en 2020, la prime pour une médaille d’or avait connu une augmentation, passant de 50 000 à 65 000.

Pour Paris, un champion olympique français verra sa prime passer de 65 000 à 80 000, une augmentation de 15 000 euros, à la hauteur de celle constatée entre les JO de Rio et Tokyo. “On s’est dit qu’on allait faire un effort budgétaire exceptionnel pour ces Jeux de Paris 2024″, a indiqué la ministre des Sports. Notons que cette somme sera exactement la même entre les Jeux olympiques et paralympiques. L’augmentation concernera également les autres médailles. Pour l’argent, ce sera 40 000 euros, au lieu de 25 000 euros à Tokyo, et pour une médaille de bronze, 20 000 euros, contre 15 000 euros précédemment. Pour ceux qui se posent la question, cette prime ne sera pas exemptée d’impôts.

“L’idée de récompenser des athlètes exceptionnels, qui consentent des efforts exceptionnels depuis des années, était très importante pour le président“, a justifié la ministre Amélie Oudéa Castéra au micro de France Info il y a quelques semaines. “Les athlètes se préparent depuis des années, ils n’ont pas toujours des conditions matérielles suffisantes, même si on a beaucoup progressé là-dessus par rapport à l’époque des Jeux de Rio pour leur donner des conditions de vie, pour améliorer leur protection sociale.”

Si les athlètes seront récompensés, les primes pour l’encadrement et les entraîneurs seront, elles aussi, revalorisées comme a expliqué la ministre. Elles correspondaient jusqu’à présent à 50% du montant de la prime des athlètes, elles passeront désormais à 100%. Il s’agit de “reconnaître l’investissement de l’équipe derrière l’équipe, c’est important dans notre philosophie de la performance”, a expliqué la ministre.

You May Also Like

More From Author