Une frappe sur un hôpital de Gaza fait 4 morts et 17 blessés

3 min read

Une frappe israélienne sur l’hôpital Al-Aqsa à Gaza, a fait 4 morts et 17 blessés, a affirmé ce dimanche le directeur de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) sur X. L’armée israélienne dit, elle, avoir visé « un centre de commandement du djihad islamique ».

« Une équipe de l’OMS était en mission humanitaire à l’hôpital Al-Aqsa à #Gaza lorsqu’un campement à l’intérieur de l’enceinte de l’hôpital a été touché aujourd’hui par une frappe aérienne israélienne. Quatre personnes ont été tuées et 17 blessées », écrit Tedros Adhanom Ghebreyesus, précisant que le personnel de son organisation était sain et sauf. Il ne donne pas de détail sur les victimes.

Israël affirme que l’hôpital n’a pas été endommagé

Dans un message sur X, l’armée israélienne affirme qu’un avion de l’armée de l’air « a frappé un centre de commandement opérationnel du Djihad islamique et des terroristes positionnés dans la cour de l’hôpital Al-Aqsa dans la région de Deir al Balah ».

« Suite à cette frappe précise, le bâtiment de l’hôpital Al-Aqsa n’a pas été endommagé et sa fonction n’a pas été affectée », poursuit le message. Selon le Dr Tedros, l’équipe de l’OMS était à l’hôpital pour évaluer les besoins et collecter les incubateurs à envoyer au nord de Gaza.

« La militarisation des hôpitaux » doit « cesser »

« Nous appelons à nouveau à la protection des patients, du personnel de santé et des missions humanitaires », écrit encore le directeur général, répétant pour la énième fois que « les attaques en cours et la militarisation des hôpitaux doivent cesser ».

« Le droit international humanitaire doit être respecté. Nous exhortons les parties à se conformer aux Résolution du Conseil de sécurité de l’ONU et cessez-le-feu ! », a insisté le docteur Tedros. Depuis le 7 octobre et l’attaque sans précédent du Hamas sur le territoire israélien, Israël a promis d’éliminer le mouvement islamiste et mène des bombardements sans relâche sur le territoire palestinien, qui ont en partie endommagé la structure de santé.

De 36 à 10 hôpitaux

Selon l’OMS, il ne reste que 10 hôpitaux dans le territoire palestinien à fonctionner « a minima » contre 36 avant le début de la guerre. De violents combats se déroulent également au sol depuis des semaines, parfois dans ou autour des hôpitaux de Gaza, qui outre donner des soins servent aussi d’abri à des milliers de Gazaouis, qui ont perdu leur habitation ou fuient les combats.

Le territoire fait l’objet d’un blocus quasi complet et les ONG comme l’ONU accusent Israël de ne pas assez faciliter l’arrivée d’aide humanitaire dont dépendent l’essentiel des quelque 2,4 millions d’habitants qui vivent encore à Gaza et sont essentiellement massés au sud dans et autour de la ville de Rafah. Le ministère de la Santé du Hamas a annoncé samedi un nouveau bilan de 32.705 personnes tuées dans la bande de Gaza depuis le début de la guerre.

You May Also Like

More From Author