Une île de Taïwan en état d’alerte après des provocations de drones de Chine

Taïwan a déclaré mardi que les soldats présents sur l’une de ses petites îles juste au large de la partie continentale de la Chine étaient en état d’alerte à la suite de « provocations » de drones civils chinois.

L’armée taïwanaise a déclaré dans un communiqué avoir demandé à ses soldats basés sur l’île d’Erdan d’« accroître leur vigilance » en réponse aux « provocations d’internautes chinois utilisant fréquemment des drones ».

Erdan se trouve à seulement 5 km de la côte chinoise et fait partie de la chaîne des îles Kinmen, tout près de la côte chinoise.

Pékin revendique Taïwan comme faisant partie de son territoire et n’exclut pas de recourir à la force pour reprendre le contrôle de l’île démocratique autonome.

Depuis l’élection en 2016 de la présidente taïwanaise Tsai Ing-wen, la Chine a intensifié la pression militaire sur Taipei en recourant à ce que les experts qualifient d’interventions en « zone grise », c’est-à-dire des tactiques d’intimidation sans aller jusqu’à la guerre.

Les tensions entre la Chine et Taïwan se sont également accrues depuis l’élection du vice-président Lai Ching-te en janvier, que Pékin considère comme un « séparatiste. »

En plus des pressions quasi quotidiennes de l’aviation et de la marine chinoise au large de l’île, Taïwan fait aussi face à des intrusions de drones civils non identifiés qui surveillent et harcèlent ses troupes.

Le commandement de la défense de Kinmen a déclaré dans un communiqué que la formation des soldats à l’utilisation de drones sera renforcée, notamment en prenant « des contre-mesures appropriées en fonction du niveau de menace ».

Cette déclaration intervient une semaine après que des médias locaux ont signalé une vidéo sur YouTube montrant des soldats taïwanais et certaines installations militaires à Erdan.

La vidéo était accompagnée de cette légende : « Les soldats taïwanais sur l’île d’Erdan sont effrayés par un drone chinois ».

Près des îles Kinmen, un bateau chinois avait chaviré en février alors qu’il était poursuivi par les garde-côtes taïwanais, projetant ses quatre passagers à l’eau, dont deux sont morts.

En 2022, des soldats taïwanais à Kinmen avaient abattu un drone civil non identifié dans un contexte de tensions accrues avec la Chine à la suite d’une visite à Taipei de Nancy Pelosi, alors présidente de la Chambre des représentants des États-Unis.

À voir en vidéo

You May Also Like

More From Author