Unity licencie encore et se sépare de Weta Digital – Actu

3 min read

Selon les informations de Reuters, cette nouvelle vague de licenciements concerne l’accord qu’Unity avait conclu en décembre 2021 avec Weta, la société d’effets visuels du réalisateur Peter Jackson. Pour rappel, Unity avait racheté les outils, la technologie et les talents d’ingénierie de Weta Digital pour la coquette somme de 1,65 milliard de dollars. Deux ans plus tard, 265 personnes dont les emplois sont liés à cette acquisition vont être licenciées.

Détail important, Peter Jackson avait gardé la main sur le reste de Weta Digital, rebaptisé dans la foulée Weta FX, et continue depuis d’alimenter le cinéma et la télévision en effets spéciaux. Or, Weta FX a déclaré qu’elle chercherait à réembaucher le plus grand nombre possible de membres de l’équipe de Weta Digital. Unity restera en tout cas propriétaire des outils 3D Weta Tools acquis en 2021 et ceux-ci resteront à la disposition de Weta FX.

Unity va également fermer pas moins de 14 de ses bureaux, dont Berlin et Singapour, tout en réduisant ses effectifs dans ses autres branches comme Bellevue, Washington et même son QG de San Francisco.

Joyeuses fêtes quand même

Au rayon des bonnes nouvelles, le télétravail fait son retour en force chez Unity, dont la direction a décidé de supprimer l’obligation pour les employés de venir travailler en présentiel au moins trois jours par semaine. Unity a présenté ces annonces comme faisant partie d’un « redémarrage » de l’entreprise. « Il est clair que nous allons réduire le nombre de choses que nous faisons dans l’ensemble », a confié le PDG par intérim Jim Whitehurst au micro de Reuters.

L’ancien d’IMB remplace John Riccitiello, cordialement invité à foutre le camp après le scandale de la politique de taxe à l’installation qu’Unity a voulue instaurer plus tôt cette année. De façon plus générale, le bilan de John Riccitiello après 10 ans de direction est celui d’une entreprise qui n’a cessé d’enfler, de s’éparpiller et de faire des acquisitions plus ou moins raisonnables, assurant certes la croissance de son chiffre d’affaires mais creusant toujours un peu plus chaque année ses pertes et son endettement, lequel s’élève à 2,7 milliards de dollars fin septembre. Malgré le gros millier de personnes qui auront été licenciées rien qu’en 2023, Unity comptera encore pas loin de 7 000 employés à nourrir.

You May Also Like

More From Author