Vers un remaniement gouvernemental en France pour relancer le quinquennat de Macron

Le président français Emmanuel Macron pourrait procéder rapidement, peut-être dès lundi, à un remaniement gouvernemental afin de redonner du souffle à un second quinquennat marqué par une absence de majorité absolue à l’Assemblée nationale pour gouverner.

« Ça bougera en début de semaine, probablement avec un nouveau premier ministre lundi », indique un influent conseiller.

Ces derniers mois, le chef de l’État a « assumé » des réformes impopulaires, comme celle des retraites, ou très controversées, comme la loi sur l’immigration qui a profondément divisé son camp.

Il fait face dans le même temps à la montée en puissance du Rassemblement national (extrême droite), donné en tête des sondages pour les européennes de juin 2024. Marine Le Pen, cheffe de file des députés RN, est arrivée deuxième des deux dernières élections présidentielles de 2017 et 2022 derrière Emmanuel Macron.

Emmanuel Macron a reçu dimanche en début de soirée sa première ministre, Élisabeth Borne, afin d’évoquer des « dossiers importants », selon l’Élysée.

« Tout est possible… Y compris rien », résume un autre proche du président Macron, à l’heure où le chef de l’État phosphore sur la recomposition de son équipe après avoir largement consulté cette semaine, du ministre de l’Économie, Bruno Le Maire, à son ancien premier ministre Édouard Philippe, en passant par le centriste François Bayrou.

Ce dernier a estimé dimanche sur BFMTV qu’un « changement » était « nécessaire ».

Mais, pour autant, Élisabeth Borne, en poste depuis 20 mois, « n’est pas condamnée : tout le monde prononce son oraison funèbre… Mais on va un peu vite », prévient un proche du chef de l’État.

Même si un maintien d’Élisabeth Borne n’est donc pas à exclure, Emmanuel Macron passe depuis plusieurs jours en revue ses options pour Matignon, avec deux candidats qui se dégagent : Julien Denormandie, un Macroniste de la première heure et ancien ministre du Logement et de l’Agriculture, et Sébastien Lecornu, actuel ministre des Armées et issu de la droite.

L’actuelle première ministre est « abîmée », a estimé pour sa part la cheffe de file des députés de la France insoumise (LFI, gauche radicale) Mathilde Panot, pour qui Emmanuel Macron n’a de toute façon « que des mauvais choix » pour la remplacer, à défaut d’engager une véritable « rupture » dans la ligne politique.

À voir en vidéo

You May Also Like

More From Author