WarioWare: Move It! – Test de WarioWare: Move It ! – Être ridicule ne tue heureusement pas

5 min read

Pour moi, les WarioWare, c’est avant tout le Smooth Moves de 2007 sur Wii vu que j’avais raté le Get It Together de 2021. J’en garde un souvenir amusé de jeux absolument stupides et délirants, mais de contrôles parfois un peu aléatoires avec les Wiimotes. J’étais donc assez curieux de voir ce que ça allait donner avec les manettes de la Switch.

banner

Une histoire ?

Ce n’est pas dans ce genre de jeu qu’on s’attend à un mode Histoire (jouable en solo ou co-op) et pourtant c’est ici le cas. Wario gagne un voyage à la loterie et peut amener ses amis sur une île paradisiaque sur laquelle il leur arrive plein de choses qui ne sont que des excuses à soumettre le joueur au déluge infernal des mini-jeux.

Mis en image avec des animations simples mais efficaces dans leur humour, on enchaîne les niveaux avec un nombre d’essais limités pour réussir un certain nombre d’épreuves avant d’affronter un boss lors d’une bataille généralement moins amusante que les jeux ayant précédé, car on perd en spontanéité.

Les épreuves sont tout ce qu’on peut attendre d’un WarioWare en terme de créativité débile que ce soit dans les concepts mais également dans les visuels. C’est souvent moche, mais c’est voulu, car c’est dans l’ambiance du jeu.
Avec plus de 200 mini-jeux et la plupart qui ne durent que quelques secondes, il faut réagir rapidement pour comprendre ce qui est attendu de nous et le réaliser.

Il est de retour ...

Plus on est de fous …

La manette Switch se prend en main toujours de la même façon – un genre de prise pistolet – et avant chaque jeu on nous indique une posture de départ (chevalier, petit chef, etc.) qui a à voir avec ce qu’il faut faire. Ces postures sont très parlantes et visuellement montrées ce qui permet même aux plus jeunes de jouer si on les aide un peu sur l’orientation de la main. Une très bonne idée est de ne démarrer le jeu que lorsque les deux joueurs ont la bonne posture. Plus les joueurs connaissent le jeu, plus les épreuves s’enchaînent rapidement et certaines sessions peuvent virer à l’exercice de cardio.

Les commandes répondent parfaitement à ce que l’on souhaite faire et même si l’on peut tenter de biaiser certains mouvements pour s’économiser ou être plus performant, tout est pensé pour que la posture de base et l’idée simple de gameplay derrière soit la bonne façon de procéder.

C’est ça tout le fun de WarioWare : nous faire faire des mouvements idiots en mode panique. Fun évidemment décuplé quand on joue à plusieurs. Évidemment, quand on évoque WarioWare, on attend avant tout qu’il remplisse son office en tant que party game et c’est par le mode Fiesta que ça passe.

C’est 4 modes d’affrontements allant de 1 à 4 joueurs qui nous sont proposés et dans ce cas, les jeux se font avec seulement une manette alors que dans les autres il faudra avoir deux manettes (à part pour un multi 2 contre 2). Ces modes se différencient par leur comptage de points plus ou moins intéressants et ma préférence va à celui sous forme de jeu de l’oie, car il donne des parties généralement plus longues et rajoute surtout l’aléatoire des bonus atroces du parcours qui envoie vraiment le message “ça n’est qu’un jeu”.

Mais si on préfère les parties plus courtes, on peut opter pour le mode qui nous représente sur un ring et qui s’arrête au premier joueur qui subit quatre défaites.

Si ici un joueur ne comprend pas rapidement le mouvement à faire, craignez-le

Wario fait le boulot

WarioWare: Move It! ! fait donc exactement ce sur quoi on l’attendait : des séances de fun via l’enchaînement rapide d’épreuves qui se disputent le titre de mini-jeu le plus idiot.

Ça n’empêche pas le jeu d’avoir quelques éclairs de génie créatifs que ce soit avec des modes de jeux originaux (mais qui plairont plus ou moins) et des jeux qui plus que par leur gameplay font plaisir par les références qu’ils apportent. Pour ne donner qu’un exemple et ne pas trop spoiler, je citerai l’uppercut à donner lors d’un combat du Punch-Out de la NES.

Évidemment, ce jeu ne prend sa pleine mesure que lors de sessions à plusieurs et on aurait pu préférer avoir encore plus de mini-jeux qu’un mode histoire qui, même s’il est jouable à deux, se fait une fois avant d’être à jamais abandonné.

Si l’on peut discuter de quel est le meilleur party game de la Switch, pour ce qui est du plus délirant, ce WarioWare: Move It ! ne peut être décemment concurrencé que par son prédécesseur.

Un parcours encore plus tordu que les mini-jeux

Testé par Aragnis sur Switch avec une version fournie par l’éditeur.

You May Also Like

More From Author

Unl Fre How Tik It Fir Sta How Unl Tik Upd Fre Fre Nba Soc Gem It Imm Bre Get Imv 8Ba Unl Got How Sta How How Get Min Fre Get How Get How Mon It Nba How Coi Dom Fet Eff The 8 B Unl 202 Rec 2K2 Fre It Gol Fre 10 Get Dis Nba Sta How Get It How Jac Nba Get Web Fre Fre Unl It 300 Get Ele It Fre Are How Wha It Get Is Dow Fre Eff It Dis Get Tak Liv Mon Bes Unl Dow Fre Use How Exp Pdf Top Liv Unl Fre 11 Fre How Mas How It Dis How Dom Imv How Unl Mas Sta 202 Dre Get Ach The New Roy How Fre Unl New Unl Dre (Wo It Gta How Unl The Get How Cp Zer Xbo Wan Dls How Sec Enh Get Mas Imv Web How Dls How How Onl How Get How