Y a-t-il un risque pour les yeux lors d’une éclipse solaire?

Le 8 avril prochain, un phénomène céleste magique — et rare — sera visible du Canada : une éclipse solaire totale. Pour beaucoup de Québécois, ce sera leur première chance d’en observer une. Mais plusieurs s’inquiètent des risques pour les yeux posés par l’observation de l’éclipse et des écoles ont préféré fermer leurs portes.

Mais quels sont réellement les risques ? Le Devoir s’est entretenu avec deux experts, le Dr Langis Michaud, professeur titulaire à l’École d’optométrie de l’Université de Montréal et le Dr Ralph Chou, professeur émérite à l’École d’optométrie et des sciences de la vision de l’Université de Waterloo en Ontario.

 

1. Est-ce possible de regarder l’éclipse totale en toute sécurité ?

Oui, répondent sans hésitation les deux experts. Avec des lunettes de protection spécialement conçues pour les éclipses, son observation est tout à fait sécuritaire. Il faut évidemment s’assurer que ces lunettes respectent la norme ISO 12312-2. Elles ne doivent pas être égratignées ni percées : même un micro trou dans la lentille peut être problématique, indique le Dr Langis qui recommande d’ailleurs de tester vos lunettes avant le 8 avril.

Les enfants doivent toutefois être bien supervisés, pour s’assurer qu’ils portent les lunettes comme il faut, c’est-à-dire placées directement devant et près des yeux. De cette façon, les rayons directs du soleil ne vont pas atteindre les yeux, ni par le haut des montures ni sur les côtés.

Le Dr Chou lance aussi cette mise en garde : il ne faut pas que les enfants se déplacent quand ils les portent — les filtres sont si sombres qu’on n’y voit rien et un autre danger les guette : trébucher sur des objets qu’ils ne voient pas.

 

2. Y a-t-il d’autres gadgets qui permettent de regarder l’éclipse sans danger ?

Les lunettes de soleil sont proscrites — même celles avec des verres très foncés — tout comme les visières de soudeur.

Quant à ceux qui envisagent de regarder l’éclipse à travers la caméra de leur téléphone cellulaire ils risquent de… détruire leur appareil. « Vous pouvez littéralement brûler le capteur du téléphone cellulaire », dit le Dr Chou. Et cela représente également un danger pour vos yeux puisque vous regarderez dans la direction générale du soleil, ajoute le Dr Michaud. Des filtres spéciaux pour téléphones peuvent être achetés, mais il faut aussi protéger les yeux (avec des lunettes spéciales) en plus du cellulaire, avertit-il.

Un autre danger est à ne pas négliger selon lui : lorsque l’on porte les lunettes de protection, on ne voit plus l’écran de notre cellulaire. Donc on pourrait être tenté de les enlever pour prendre une photo, mais c’est à proscrire durant la période de rayonnement.

3. Est-ce que le danger existe pour toute la durée de l’éclipse ?

Non. L’éclipse se produit lorsque la lune se place progressivement entre la Terre et le Soleil. Dans la zone d’éclipse totale — seulement dans certains secteurs du Québec, dont Montréal et Sherbrooke — on commencera par voir un croissant noir qui deviendra de plus en plus grand jusqu’à l’obscurité totale. Puis le phénomène inverse se produira et la taille du croissant noir diminuera de plus en plus jusqu’à son entière disparition. Ce sont les périodes de « croissant progressif » et de « croissant décroissant » qui sont dangereuses pour les yeux. Car durant la période d’obscurité totale, il est sécuritaire de regarder l’éclipse à l’oeil nu. En fait, il faut enlever les lunettes sinon on ne voit rien !

Si l’on voit encore quelque chose à travers les lunettes, ça veut dire qu’il y a encore du rayonnement et qu’il faut les garder sur son nez.

Immédiatement avant et après la période d’obscurité totale, il y aura ce qui est appelé d’effet de « bague à diamant ». Il est recommandé de mettre les lunettes spéciales avant que la zone de croissant progressif ne commence. Après l’obscurité totale, il faut être très attentif et dès qu’on voit la « bague à diamant », il faut remettre les lunettes « immédiatement. »

Il est aussi possible de trouver la durée de l’éclipse totale dans votre secteur et de programmer une alarme avant la fin de la période de noirceur pour vous faire penser à remettre les lunettes au plus vite, suggère le Dr Michaud.

Mais pour ceux dans les zones d’éclipse partielle, le danger sera présent tout au long du phénomène céleste, dit le Dr Chou — et les lunettes ne doivent pas être retirées.

 

4. Si ces consignes ne sont pas respectées, quels sont les risques pour l’oeil ?

Le dommage potentiel va dépendre de la durée de l’exposition aux rayons. Malheureusement, regarder l’éclipse sans protection pendant quelques secondes peut suffire pour causer une lésion à l’oeil, disent les experts. Et « plus on s’expose sans protection, plus on court un risque important », dit le Dr Michaud.

Mais il n’est pas question de cécité automatique ici. Dans beaucoup de cas observés, le dommage fut temporaire et les personnes affectées ont récupéré graduellement au cours des semaines ou des mois suivants, dit le Dr Chou.

Jusqu’à 5 ou 10 secondes, le risque d’endommager de façon permanente ses yeux est très faible, dit le Dr Chou, mais « pas un risque zéro ». Aux parents qui s’inquiètent que malgré toute la surveillance, leurs enfants ne regardent brièvement sans les lunettes, le Dr Chou leur dit : « Quelques secondes avant que l’enfant n’obtempère aux consignes n’aura pas de conséquences permanentes ». Selon le Dr Michaud, un petit regard furtif ne causera « probablement pas de problème, mais il n’y a pas de risque zéro ».

 

5. Comment sait-on si on s’est abîmé la vue ?

Le problème est qu’on ne le sait pas immédiatement puisqu’il n’y a pas de sensation de douleur sur la rétine, indiquent-ils. Vous n’avez donc pas le réflexe de détourner le regard. Et puis, les yeux continuent de fonctionner de façon plus ou moins normale pendant des heures après que le dommage a été fait, explique le Dr Chou. C’est souvent le lendemain qu’on s’en rend compte : il peut y avoir « une tache dans la vision », et tout apparaît très flou ou très sombre.

Dans leur carrière, les deux spécialistes n’ont pas vu de cas de cécité totale causée par une éclipse.

La plupart des cas graves que le Dr Chou a vus sont ceux de jeunes hommes qui ont observé l’éclipse volontairement, sans lunettes, ou avec un télescope dont le filtre était défectueux — et non pas des cas de lunettes mal portées ni des jeunes qui ont furtivement regardé.

En cas de doute, il est recommandé de consulter un ophtalmologiste ou un optométriste dès que possible.

À voir en vidéo

You May Also Like

More From Author